C’est un samedi matin, sur Zoom, vers 8 h 30. Face à l’écran, les drapeaux du Sénégal, du Togo, du Ghana, d’Haïti, du Tchad et du Burkina Faso sont bien représentés. Quatre jeunes, âgés de 16 à 22 ans, sont visiblement impatients de poser leurs questions. Sur le visage des professionnels en santé jaillit une fierté motivée par le devoir d’apporter en chair et en os des réponses constructives et significatives pour l’avenir de ces étudiants. Cet échange communautaire reflète bien un souhait de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Celui d’encourager les jeunes noir(e)s à investir le domaine de la santé afin que le corps médical québécois soit à l’image de sa population diversifiée et lui offre de meilleurs soins.


L’avenir réserve
de belles surprises

Les rêves d’enfant
deviennent réalité

Pas question de signer
l’acte de décès
de ma profession!

Quand ta
passion devient
ton gagne-pain

Auteure

Déborah St-Victor est née à Montréal de parents haïtiens. Elle est étudiante au baccalauréat en communication. Malgré son emploi du temps bien rempli, elle fait une place de choix à sa passion apparue lorsqu’elle avait 9 ans : l’écriture et la création. Ce projet d’écriture dans le cadre du cours RED3000A — Atelier de rédaction professionnelle — à l’UdeM, a été supervisé par sa tutrice, Geneviève Raymond (Gesansfiltre). Déborah souhaite livrer un message d’espoir pour tous les étudiant(e)s noir(e)s qui aspirent à investir le domaine de la santé.

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.