Après un traumatisme crânien, Evgeny Golovatenko alias John Goldmen a décidé de traverser le Canada à la marche en comptant sur la générosité des gens qui croiseront sa route. En relevant le défi « Never Give Up », l’Ukrainien d’origine, âgé de 37 ans, souhaite encourager les personnes à se « tenir debout » et à éviter de sombrer dans la dépression après un terrible choc.  

« Je veux prouver que nos capacités humaines sont sans limites. Il ne faut jamais abandonner, dit-il. La vie est un cadeau. Il faut réaliser nos rêves! »

L’homme aux yeux bleus, fébrile et souriant, est parti le 17 avril au matin, un an après son accident sur le boulevard Arthur-Sauvé, à Laval.  Endormi du côté passager, la MINI Cooper dans laquelle il prenait place a embouti la plateforme d’un camion semi-remorque stationné, au milieu de la nuit. Les pompiers ont utilisé des pinces de désincarcération pour l’extirper du véhicule. 

Force de la nature

John Goldmen durant son hospitalisation à l’hiver 2017. Crédit: John Goldmen

John a frôlé la mort sans jamais avoir eu conscience de la violente collision. Il s’est réveillé entouré des neurochirurgiens, à l’hôpital du Sacré-Cœur, à Montréal. Lésions cérébrales, fractures frontales crâniennes et hémorragie sous-arachnoïdienne ont nécessité deux chirurgies du crâne (cranioplastie) et des semaines de réadaptation. 

Aujourd’hui, le Lavallois souffre de troubles anxieux, maux de tête, vertiges et fatigue. Il est incapable de boire une goutte d’alcool sans perdre pied.  

J’ai peur de rester invalide toute ma vie, c’est pourquoi je me bats pour retrouver mon énergie » m’explique celui qui ne maîtrise pas encore bien le français ni l’anglais.

Pourtant, le trentenaire a soif d’apprendre les deux langues et d’échanger avec les citoyens canadiens. « Je serai éternellement reconnaissant envers les médecins et le système de santé québécois, dit-il. Je veux aller à la rencontre des Canadiens parce que je suis chanceux de vivre dans le plus beau pays du monde. »

Un vent de générosité

L’ingénieur économiste est déménagé ici en 2014 pour offrir une meilleure vie à ses deux filles alors que la criminalité et la corruption ravagent son pays en crise. Celles-ci habitent désormais  avec leur mère à Gatineau maintenant que le couple est séparé.

Depuis son accident, il s’est découvert une passion soudaine pour la coiffure. « C’est un privilège pour moi de rendre les gens beaux et heureux », dit-il en riant. Son mentor, Colombia, propriétaire du Punto & Aparte Barbershop lui a non seulement transmis ses connaissances, mais lui a aussi offert gratuitement un logement.

Colombia a un cœur en or comme tous ceux qui m’ont aidé durant ma convalescence. C’est pourquoi j’ai choisi de nommer ma page Facebook Golden People Canada », souligne John.

Selon lui, les Canadiens sont fondamentalement gentils. Il a confiance que des citoyens lui offriront un toit pour une nuit, une douche ou encore un repas gratuitement durant son aventure. Les églises, les casernes de pompiers, les barbershops et les bons samaritains seront sollicités en échange d’une coupe de cheveux.

John Goldmen avec Jean Béliveau qui a parcouru la planète pour vaincre la dépression. Crédit: John Goldmen

La marche du survivant

Le marcheur Jean Béliveau qui a fait le tour du monde à pied en onze ans pour promouvoir « la Paix et la non-violence au profit des enfants du monde », lui a prodigué plusieurs conseils. À l’image de son idole reconnue par l’UNESCO, John a comme seul compagnon de voyage, un tricycle à bagages qui contient un peu de nourriture, ses vêtements, une petite tente, un sac de couchage, une batterie solaire et un grand parapluie.

« En priorité, Jean m’a conseillé de toujours installer ma toile imperméable au-dessus de ma tente avant la tombée de la nuit », m’explique-t-il enthousiaste quelques jours avant le grand départ. Je me sens libre! »

Sans entraînement physique et seulement 12 mois après sa fracture du crâne, John a l’intention de parcourir les quelques 5500 km qui le séparent de l’océan Pacifique en 9 mois avec seulement deux paires de souliers de course et beaucoup de temps pour réfléchir. Il compte se laisser guider au gré des rencontres en parcourant de 35 à 40 km par jour.

Gesansfiltre traumatisme crânien
John Goldmen était visiblement heureux le matin de son départ. Crédit: Geneviève Raymond

Entêté, le Québécois d’adoption est parti sans avoir l’approbation officielle de ses médecins surpris par cette démarche inédite.

Les docteurs ont essayé de me faire changer d’idée, mais je dois me tester, rester fort, soutient-il.  Je ne veux pas penser aux dangers. »

Bon voyage John!

Son projet peut sembler téméraire, mais j’admire ceux qui sortent de leur zone de confort pour prendre le risque d’atteindre leur objectif. Il faut beaucoup de courage pour tout laisser derrière soi et se lancer dans le vide.

Je souhaite à John de semer des salons de coiffure Golden People Canada partout sur son chemin. Et j’espère que les « cœurs en or » seront au rendez-vous pendant que sa santé tiendra le coup!  

Vous pouvez suivre son itinéraire sur sa page Facebook Golden People Canada et l’attendre avec un café chaud ou un chandail propre au détour d’une rue. Je suis certaine qu’il vous remerciera chaleureusement avec sa belle candeur.

Auteure

J'adore raconter des histoires! Souvent comme journaliste, ici comme chroniqueuse.

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.