Adolescente, je rêvais de déménager à New York. Carrie Bradshaw de Sex and the City était le modèle à suivre. Cliché? Peut-être. La ville qui ne dort jamais révèle plein de trésors cachés pour ceux et celles qui aiment se balader autant que faire la fête. Je vous partage ici quelques belles découvertes loin de la cohue de la Fifth Avenue ou de Times Square pris d’assaut par les Québécois à l’occasion du long week-end de Pâques.

Découvrez les artisans locaux
88 10th Avenue West,  15th Street

Durant mon séjour dans la Grosse Pomme, j’ai squatté la chambre d’hôtel de mon amie Jade en voyage d’affaires. Nous étions à deux minutes à pieds de Broadway bombardée de klaxons et de sirènes à toute heure du jour et de la nuit. Dimanche matin, nous avons fui le tumulte de Midtown pour visiter le collectif Artist & Fleas  mettant en vedette l’art, le design, la mode et le vintage de plus de 150 marchands indépendants de Brooklyn.

J’ai craqué pour des boucles d’oreilles de Rhea Kulcsar alors que Jade est repartie avec de dispendieuses ballerines faites en Alpaga par Ariana Bohling. J’ai beaucoup ri de ses pieds douillets!

Artists & Fleas est situé à l’angle sud-est du marché Chelsea réputé pour ses restaurants, boutiques et magasins spécialisés. En sortant de notre séance de magasinage, j’ai aperçu au-dessus de ma tête la High Line, la ligne de chemin de fer surélevée de New York, en bordure du fleuve Hudson. Durant le week-end, ce parcours de 3 km de verdure aménagé à travers les immeubles industriels et résidentiels est néanmoins bondé.

Alerte aux foodies rue Bedford
Fairfax – 234 West, 4th Street

Après le marché Artist & Fleas, direction West Village pour bruncher loin des trappes à touristes. La popularité des restaurants de la rue Bedford n’étant plus à faire, nous avons dû se rabattre sur le Fairfax quelques rues plus loin. À ma grande déception, il ne restait déjà plus de gravlax ni de toasts à l’avocat.

J’ai alors opté pour une excellente frittata aux champignons, fromage suisse et fines herbes accompagnée d’un cocktail Hemingway’s Happiness (limonade de fleurs de sureau, pamplemousse, prosecco). Je ne refuse jamais les bulles un dimanche après-midi surtout si elles portent le nom du célèbre écrivain et journaliste américain!

La fresque cachée de Keith Haring
208 West, 13th Street

Avec pour mentor Andy Warhol, Keith Haring est l’un des rois de la Pop Art. Je voulais voir sa fresque érotique Once Upon A Time réalisée en 1989 alors que New York était frappée par une importante épidémie de sida. Infecté par le virus, Haring a mis son art et sa notoriété au service de la lutte contre cette maladie. L’artiste est mort neuf mois plus tard, à l’âge de 31 ans.

La murale aux caractères sexuels explicites a été restaurée en 2012. Elle est accessible gratuitement dans les toilettes des hommes au 2e étage du Lesbian, Gay, Bisexual & Transgender Community Center. Les quatre murs sont couverts de pénis, de croupes, de spermatozoïdes et de scrotums en noir et blanc. Disons que je n’amènerais pas ma filleule de cinq ans dans cette pièce afin de ne pas me confondre en explications.  

Les jolies maisons du Greenwich

Bastion de la culture artistique et du mode de vie bohème, je me sens bien dans les petites rues calmes de Greenwich Village dotées de jolies maisons de ville en briques colorées.  Je n’ai pu m’empêcher de photographier plusieurs habitations près du Washington Square Park (8th à 11th Street) où on y retrouve de nombreux étudiants, danseurs, chanteurs et joueurs d’échecs durant la belle saison. Depuis l’explosion des prix immobiliers, les artistes ont fui vers Williamsburg dans l’arrondissement de Brooklyn.

Pour voir le fameux appartement de Carrie Bradshaw, je suis retournée sur mes pas vers le 66 Perry Street dans le West Village. Rien de trop impressionnant. Une petite caisse au bas de l’escalier permet de récolter de l’argent pour les sans-abris. Si je déménageais à Manhattan, j’aimerais certainement vivre dans ces petits quartiers essentiellement résidentiels de Greenwich Village et West Village loin du bruit.

Prendre le thé à l’hôtel des artistes
5 West, 8th Street

L’écrivain Jacques Kerouac a écrit deux romans, Les Souterrains et Tristessa, au Marlton Hotel au cœur de Greenwich Village. Plusieurs artistes ont séjourné dans cet hôtel pendant un mois ou une année complète. Construit en 1900, le décor revampé en vaut le détour même si l’époque bohémienne  semble être loin derrière. L’endroit respire la bourgeoisie plutôt que de ressembler à un repère de poètes, d’écrivains et d’acteurs sans le sou.  Il est possible de prendre le thé, un café, un verre au bar ou partager un repas au restaurant Margaux de l’hôtel sans être un client pour la nuit. La terrasse exiguë à l’arrière est aussi magnifique.

Gastronomie au Gramercy Park
Casa Mono & Bar Jamon – 52 Irving Pl

L’excellent restaurant à tapas Casa Mono & Jambon Bar offre une cuisine catalane et plusieurs spécialités de la péninsule ibérique. Le chef Anthony Sasso a obtenu huit étoiles Michelin consécutives. Ne soyez pas surpris de recevoir une facture salée à la fin de la soirée. L’expérience culinaire en vaut le prix.

Je vous recommande l’œuf de canard à la truffe noire ainsi que le porc grillé sur une sauce romesco avec marmelade d’oignons. Les portions sont petites alors n’arrivez pas avec une faim de loup au péril de votre portefeuille!

Perpétuellement bondé, le restaurant au local étroit accepte les passants pour des places au bar. Tentez votre chance ! Et il est agréable de voir le chef et ses cuisiniers s’exécuter sous nos yeux.

Tapis de lumières
23th Street, entre Madison et la 5th Avenue

Après le souper, une balade est de mise dans le Madison Square Garden. La pelouse s’illumine grâce à une installation de leds à l’image d’une pluie d’étoiles en mouvement qui balaie le sol et disparaît. C’est joli avec l’Empire Stade Building en arrière-plan.

À savoir aussi que l’endroit est réputé pour son casse-croûte Shake Shack. Au début de mon séjour, j’y ai commandé un hamburger et une frite pour dîner en observant la caissière amusée de crier les noms de touristes qui ne se reconnaissaient pas.

L’autre côté de la rue, il y a le marché intérieur Eataly de 4000 mètres carrés consacré à la gastronomie italienne. Je l’ai ajouté à ma liste pour ma prochaine visite à New York. J’aime beaucoup l’immeuble historique du Flatiron District remarquable par sa forme triangulaire et étroite, en face du parc. Plusieurs photos de mode sont prises devant cet édifice.

Le club privé de Scorsese et Redford
12 Gramercy Park Street

Retour dans le temps. J’avais l’impression d’être propulsée  à une autre époque en visitant le Club National des Arts, fondé en 1898 par l’auteur et poète Charles de Kay. Ce club privé pour artistes et mécènes est situé dans une maison de cinq étages classée aujourd’hui monument historique. L’ancien président des États-Unis, Theodore Roosevelt, était notamment l’un des membres prestigieux de ce club privé.

Étant seule un lundi matin, j’ai pu fouiner à ma guise sur tous les étages et franchir des lignes interdites (no trespassing)  pour découvrir des œuvres d’art et des meubles datant de 1840 dans des recoins cachés. La moquette brune des escaliers, les portes battantes en bois de la salle de bain au sous-sol, les cadres vintage et les lustres défraichis en feraient le décor parfait d’un film  « Meurtres et Mystère ».

Les galeries d’art sont ouvertes gratuitement au public du lundi au vendredi de 10h à 17h. Qui sait, vous croiserez peut-être une célébrité!

Pour voir une exposition dérangeante, lisez: Le controversé Araki au Musée du Sexe à New York

Auteure

J'adore raconter des histoires! Souvent comme journaliste, ici comme chroniqueuse.

2 Comments

    • C’est gentil Pauline! Et non, la photo de Une n’est pas de moi. Je l’ai prise dans une banque d’images libre de droits…

Écrire un commentaire